Les étapes du parking et de l’aménagement Clé-de-Rive

Décembre 2020 : Lors d’une Assemblée générale extraordinaire, les membres du PDC Ville de Genève se prononcent à grande majorité en faveur de l’aménagement Clé-de-Rive (voir communiqué du 11 décembre).

Août 2020 : L’Association transports et environnement Genève (ATE), des commerçants et des riverains ont déposé un recours contre la construction du parking Clé-de-Rive. Ils estiment que le projet viole plusieurs normes et lois et qu’il va à l’encontre de la stratégie multimodale du canton.

Janvier 2020 : Le projet du parking souterrain Clé-de-Rive a été attaqué par voie référendaire. Plus de 6’400 signatures ont été récoltées. Ce sera aux habitant·e·s de la Ville de Genève de trancher sur la question. Les opposants estiment que la construction de ce parking au centre-ville est d’un autre temps. Selon eux, à l’heure du réchauffement climatique, il est temps de miser sur la mobilité douce au centre-ville et sur les transports en publics, comme le Léman Express.

Novembre 2019 : Le projet du nouveau parking Clé-de-Rive a été accepté par le Conseil municipal de la Ville de Genève avec une majorité de droite. Après des années de discussions, un compromis prévoit qu’en échange de l’ouvrage souterrain, géré par des privés, une vaste zone piétonne doit être créée en surface.

Juin 2018 : Le Conseil administratif propose de créer un nouveau parking Clé-de-Rive sous la rue Pierre-Fatio – celle qui mène du rond-point de Rive au lac. Le projet, dont les premières esquisses remontent aux années 90, prévoit la création sur six niveaux de 498 places pour les voitures, ainsi que de 388 places pour les motos et les scooters. En compensation, 33’000 m2 seraient piétonnisés en surface, du quai Gustave-Ador à la rue Ferdinand-Holder et, d’est en ouest, du boulevard Helvétique à la rue d’Italie. Le parking, d’un coût de 65 millions de francs, est financé entièrement par des privés. La Ville de Genève va devoir payer les aménagements qui sont de 34 millions.